L'annexe au contrat collectif de travail définit les dispositions salariales pour la branche carnée.


Chiffre 1 Salaires (dès le 1er janvier 2015)

Les salaires minimaux mensuels (salaires bruts) sont fixés comme suit pour :

 

1.1A Bouchers-charcutiers (bouchères-charcutières), gestionnaires de commerce

de détail avec CFC (formation en trois ans, cf. annexe 1, 1A)                     Fr. 4‘050.-

1.1B Bouchers-charcutiers (bouchères-charcutières) indépendants, gestionnaires

de commerce de détail indépendants, avec CFC (cf. annexe 1, 1b)               Fr. 4‘220.-

1.1C Bouchers-charcutiers (bouchères-charcutières), gestionnaires de commerce

de détail assumant une responsabilité spéciale (cf. annexe 1, 1c)               Fr. 4‘675.-

1.1D Chefs (cheffes) d’exploitation, chefs (cheffes) de filiale et travailleurs

(travailleuses) exerçant des fonctions équivalentes (cf. annexe 1, 1d)        selon entente

1.1E Assistant/e/s en boucherie et charcuterie, assistant/e/s de commerce

de détail avec AFP (formation en deux ans, cf. annexe 1, 1e)                     Fr. 3‘650.-

1.1F En cas de capacité de prestations au-dessous de la moyenne

(cf. annexe 1, 1f) :

-    Bouchers-charcutiers (bouchères-charcutières), gestionnaires de

commerce de détail, chaque fois avec CFC                                  selon entente

-    Assistant/e/s en boucherie et charcuterie avec AFP       réduction max. à Fr. 3‘350.-

-    Assistant/e/s de commerce de détail avec AFP            réduction max. à Fr. 3‘600.-

1.1G Personnel auxiliaire (selon annexe 1, 1g) et aides (cf. art. 14 CCT)            selon entente

 

1.2  Lors de nouveaux contrats de travail dans les communes à bas salaire mentionnées au chiffre 5, les salaires ci-dessus peuvent être diminués de 5%.

 

1.3  Il n'y a que dans les exceptions définies auchiffre 1.2 que les salaires peuvent être inférieurs aux montants ci-dessus. Le salaire effectif du travailleur peut être fixé librement selon entente entre l'employeur et le travailleur. Il est à définir selon la prestation et la responsabilité.

 

1.4  Le droit du travailleur à des allocations familiales pour enfants se détermine d’après la législation cantonale.

Chiffre 2 Outils, vêtements de travail

 

2.1     L’employeur met à la disposition du travailleur les couteaux et les vêtements de travail (deux blouses ou survêtements de travail et un tablier en caoutchouc).

 

2.2     Le travailleur, avec l’accord de l’employeur, peut fournir lui-même les couteaux et les vêtements de travail et assurer lui-même le blanchissage des vêtements de travail. Dans ce cas, l’employeur lui doit les indemnités suivantes :

 

 

mensuellement Frs.

annuellement Frs.

Couteaux, pour le tout

4.–

48.–

Blouses ou survêtements

6.–

72.–

1 tablier en caoutchouc

4.–

48.–

Blanchissage des vêtements de travail

30.–

360.–

 

2.3     Le travailleur doit changer de vêtements de travail aussi fréquemment que l’exigent les particularités de son travail et les instructions de l’employeur.

 

Chiffre 3 Chambre et pension

 

3.1     Les parties peuvent convenir que le travailleur prend chambre et pension chez l’employeur.

 

3.2     Dans les entreprises industrielles au sens de la loi sur le travail (voir annexe 3) ainsi que pour tous les travailleurs mariés, des conventions de ce genre ne sont admises que pour des repas déterminés, servis dans l’entreprise.

 

3.3     Les prestations de l’employeur sont facturées aux prix suivants :
Déjeuner Frs. 3.50
Dîner Frs. 10.—
Souper Frs. 8.—
Ensemble Frs. 21.50 par jour = Frs. 645.– par mois
Chambre Frs. 11.50 par jour = Frs. 345.– par mois
Chambre/pension Frs. 33.— par jour = Frs. 990.– par mois

 

3.4 Les collations seront facturées selon entente entre l’employeur et le travailleur.

 

3.5 Si le travailleur n’informe pas son employeur de son absence au moins quatre heures avant l’heure du repas, le repas non pris lui sera facturé. En cas d’absence le dimanche et autres jours fériés, le travailleur avisera son employeur la veille au soir au plus tard.

 

Chiffre 4 Jours fériés

 

Liste des jours fériés légaux cantonaux assimilés aux dimanches selon l’art. 20a, alinéa 1 de la loi sur le travail:

 

Vaud : Nouvel An, 2 janvier, Vendredi saint, Lundi de Pâques, Ascension, Lundi de Pentecôte, 1er août, Lundi du Jeûne Fédéral, Noël.

 

La liste de tous les cantons est disponible dans la rubrique Textes et avenants à télécharger (annexe CCT).

 

Chiffre 5 Communes à bas salaires


Jura/Ajoie

2926 Boncourt, 2925 Buix, 2924 Montignez, 2923 Courtemaîche, 2922 Courchavon, 2900

Porrentruy, 2916 Fahy, 2908 Grandfontaine, 2907 Rocourt, 2912 Récère, 2914

Damvant, 2906 Chevenez, 2904 Bressancourt, 2905 Courtedoux, 2889 Ocourt, 2882

St-Ursanne, 2888 Seleute, 2950 Courtemautruy, 2950 Courgenay, 2942 Alle, 2952

Cornol, 2946 Miécourt, 2943 Vendlincourt, 2932 Coeuve, 2933 Damphreux, 2933

Lugnez, 2935 Beurnevésin, 2944 Bonfol

Tessin

6830 Chiasso, 6834 Morbio Inferiore, 3835 Breggia, 6874

Castel San Pietro, 6850 Mendrisio, 6853 Ligornetto, 6864 Arzo, 6862 Rancate, 6866

Meride, 6875 Casima, 6826 Riva San Vitale, 6827 Brusino Asizio, 6825 Capolago, 6818

Melano, 6821 Rovio, 6817 Maroggia, 6816 Bissone, 6855 Stabio